Le fourre-tout de Geouf

CineGeouf

août 9th, 2012 at 18:12

The Dark Knight Rises de Christopher Nolan

Résumé: Huit ans après la mort d’Harvey Dent, le crime a quasiment été éradiqué de Gotham City. Bruce Wayne (Christian Bale) a abandonné le costume de Batman, s’est retiré de la vie publique et vit reclus dans son manoir. Il est néanmoins forcé de reprendre du service lorsque le commissaire Gordon (Gary Oldman) est laissé pour mort après avoir fait la rencontre de Bane (Tom Hardy), un mercenaire de génie bien décidé à achever le travail entamé par Ra’s Al Ghul…

Avant d’entamer cette critique, un petit avertissement : cet article contient de nombreux spoilers sur le déroulement du film, et il est donc très forcement conseillé de ne le lire qu’après avoir vu celui-ci…

Dire que ce troisième opus de la saga du Dark Knight était attendu avec impatience est un euphémisme. Après un solide premier épisode et un second opus tutoyant le chef d’œuvre, nul doute que Christopher Nolan était attendu au tournant pour la conclusion de cette trilogie d’ores et déjà rentrée dans l’histoire du cinéma (et pas seulement à cause de la mort tragique d’Heath Ledger). Ultime épisode oblige, la conclusion de cette saga se devait d’être épique et de boucler en beauté l’histoire du Chevalier Noir. Au final, si The Dark Knight Rises n’atteint pas les cimes de son prédécesseur, il faut bien avouer qu’il remplit quasiment totalement son contrat.

L’impressionnant prologue filmé en Ecosse introduit la nouvelle Némésis que va devoir affronter le Caped Crusader : Bane, un mercenaire brutal et supérieurement intelligent. Son but ? Marcher sur les traces de Ra’s Al Ghul en détruisant Gotham City. Un adversaire de taille pour un Batman n’ayant jusqu’à présent jamais affronté d’ennemi aussi puissant physiquement. Surtout que Bruce Wayne apparaît ici fortement diminué, vivant en reclus dans son manoir depuis 8 ans, ressassant inlassablement la mort de Rachel. Et pour pouvoir vaincre cet ennemi implacable, Batman va devoir réapprendre la peur et littéralement renaître de ses cendres.

Premier constat, The Dark Knight Rises est long et foisonnant. Trop diront certains. Il est vrai que la longue introduction présentant les enjeux pourra rebuter plus d’un spectateur, et que le grand nombre de personnages pourra prêter à confusion. On sent que Nolan a tenté avec cette ultime histoire de réaliser un grand film épique, de donner plus d’ampleur aux aventures de son personnage, quitte à en faire un peu trop. Mais cette longue introduction se révèle finalement essentielle, notamment parce qu’elle permet de préparer l’évolution psychologique de Bruce Wayne / Batman. Certes, le film est loin d’être exempt de défauts, et ceux-ci sont souvent pointés du doigt comme rédhibitoire. Le scénario, bien qu’ambitieux, est bourré de trous et de raccourcis. On pourra citer par exemple le super plan de Bane paraissant bien mal préparé et reposer beaucoup trop sur la chance pour être crédible, ou encore Bruce Wayne qui se remet sur pieds en deux mois au fond d’une prison insalubre alors qu’il s’est fait briser la colonne vertébrale. La réalisation de Nolan lors des scènes d’action est toujours aussi peu inspirée, réduisant fortement l’impact de celles-ci. Le premier affrontement Batman-Bane, pourtant d’une grande violence, est filmé de façon totalement plate, et n’est sauvé que par l’évident déséquilibre entre les deux adversaires. On regrettera enfin une Marion Cotillard à côté de la plaque lors de sa grande tirade finale, offrant une scène de mort à la limite du nanar.

Mais bon dieu, à côté de ça il faut vraiment être de mauvais poil pour ne pas prendre son pied devant le spectacle offert ! Oui, le film aurait pu être cent fois mieux techniquement, mais là où Nolan ne se plante pas, c’est dans l’essentiel : l’émotion dégagée par son long-métrage. Mis à part Cotillard (qui est tout de même plutôt convaincante la plupart du temps), tous les acteurs rivalisent d’excellence, tout particulièrement Christian Bale, plus que jamais habité par son personnage, et Michael Caine dont le personnage d’Alfred finit par rompre les digues de la retenue et s’exprimer sans détour au cours de plusieurs scènes d’une tristesse infinie. Tom Hardy est imposant dans le rôle de Bane, apportant au personnage sa stature impressionnante et son charisme tranquille. Dommage que l’ultime révélation du film le transforme en faire-valoir suivant juste les ordres de Talia Al Ghul… Même Anne Hathaway campe une Catwoman plutôt crédible, certes loin de la sensualité dangereuse de Michelle Pfeiffer, mais suffisamment convaincante pour faire taire les mauvaises langues.

Nolan rythme parfaitement son film, prenant le temps de décrire la spirale infernale conduisant jusqu’à l’affrontement direct entre Batman et Bane, au cours duquel le Dark Knight se fait étaler et littéralement briser dans un plan iconique en diable. Vient ensuite la lente convalescence et la renaissance du héros, enfin prêt à devenir celui que tout le monde attend. Les scènes montrant Bruce Wayne assistant impuissant à la prise de pouvoir de Bane, puis se remettant sur pieds au prix d’un effort surhumain avant d’enfin réussir à s’extraire du puits dans lequel il a été jeté comptent parmi les plus fortes de toute la trilogie et provoqueront immanquablement un frisson de bonheur chez tout cinéphile. Difficile de se retenir de scander avec les autres prisonniers lorsque Wayne tente à plusieurs reprises d’escalader le puit, puis de hurler de joie lorsque le héros surpuissant revient à Gotham récupérer SA ville.

Alors oui, The Dark Knight Rises souffre de gros défauts, non, ce n’est pas le chef d’œuvre tant espéré, mais franchement pourquoi faire la fine bouche devant un spectacle aussi jubilatoire, qui offre autant de moments de bravoure et  conclut le parcours émotionnel et psychologique de son héros avec un tel brio ?

Note : 8.5/10

USA, 2012
Réalisation : Christopher Nolan
Scénario : Chrstopher Nolan, Jonathan Nolan, David S. Goyer
Avec : Christian Bale, Tom Hardy, Anne Hathaway, Marion Cotillard, Michael Caine, Morgan Freeman, Gary Oldman, Joseph Gordon-Levitt, Cillian Murphy, Matthew Modine

12
  • 1

    Bon.
    8.5/10 pour un film que l’on critique autant, même à demi-mots, c’est cher payé.
    Je vous propose une critique plus « brut de décoffrage », mais dans laquelle je me reconnais plus.

    http://odieuxconnard.wordpress.com/2012/07/27/very-bat-trip-aka-the-dark-knight-rises/

    eric halimi on août 12th, 2012
  • 2

    Je suis assez d’accord avec ta critique ;)
    Pour moi le film aurait pu durer une demi heure de plus histoire de combler les vides (Comment Wayne revient-il à Gotham?) et évitez les raccourcis dont tu parles. Il aurait sans doute gagner aussi à être graphiquement plus violent et aussi sombre que dans les méandres de son script parce que franchement le plan de coupe sur la mort du personnage de Matthew Modine pfff !
    La mort de Marion Cotillard est effectivement mortel (lol) et Anne Hathaway incarne une Catwoman des plus convaincante et sexy.
    Je ne sais pas dans les pattes de qui ils vont coller la franchise mais cette trilogie tient monstrueusement bien la route et c’est pour moi un pl

    Freddy K on août 14th, 2012
  • 3

    (merde) C’est donc un plaisir de voir Nolan à ce point privilégier son histoire et ses personnages sans sombrer dans la débauche de scènes d’action irréalistes. C’est juste que je viens aussi de voir Mission Impossible le proctologue fantôme et entre un humain se comportant comme un super héros et un héros aux aspirations trop humaines mon choix est vite fait.

    Freddy K on août 14th, 2012
  • 4

    Ouf, ça me fait plaisir de voir que tu es d’accord avec mon avis. J’ai l’impression que tout le monde prend un malin plaisir à taper sur ce dernier opus parce qu’il n’est pas aussi définitif que le précédent. C’est dommage, parce que c’est occulter ses nombreuses qualités…
    En ce qui concerne MI4, je te trouve un peu dur. Des quatre Mission Impossible, j’ai justement trouvé que c’était celui dans lequel Ethan Hunt était le plus humain: il s’en prend plein la gueule, chaque nouveau plan foire lamentablement, il est enfin obligé de bosser en équipe (et pas tout seul avec des mecs en support éloigné). Bref, j’ai trouvé que dans son genre, c’était une jolie réussite.

    Geouf on août 14th, 2012
  • 5

    Après la plupart des critiques que j’ai pu lire restent assez juste, parfois un peu sévère mais juste. Le film devait être l’apothéose de la saga et il est au bout du compte peut être le plus faible des trois. Mais ça reste pour moi un très bon moment de cinéma.
    Pour MI4 j’y reviendrais peut être vite fait sous ta critique mais le film ne m’a guère plus emballé que les deux précédents, pour moi le premier reste le meilleur.

    Freddy K on août 14th, 2012
  • 6

    Je sais pas. Je me base peut-etre surtout sur la critique de L’Ouvreuse, que j’ai trouve remplie de mauvaise foi, pointant du doigt la moindre incoherence et oubliant tous les bons points du film. C’est quand meme assez exceptionnel un film de 2h45 devant lequel on ne s’ennuie pas une seconde!
    Du coup j’ai un peu l’impression que tout le monde attendait que Nolan fasse un faux pas pour lui tomber dessus. Et perso, ce dernier film est pas loin d’etre mon prefere de la trilogie (en tout cas je le place au-dessus de Batman Begins sans hesiter).

    Geouf on août 15th, 2012
  • 7

    Avant de voir ce film, je suis tombe par hasard sur une video sur Youtube appelee ‘dying like Marion Cotillard’. Je n’ai pas trop compris sur le coup…
    Pendant la seance de ce Batman, j’ai trouve sa mort comme toi assez ridicule, et ce n’est qu’en sortant de la salle que j’ai fait le rapprochement entre ces 2 choses (je suis un peu lent en conges…). Et en fait on trouve des 100aines de videos qui se foutent de sa gueule.
    M’enfin a part cette scene, je la trouve plutot juste.

    La scene de l’escalade du puit frise le ridicule, mais maintenant je sais quoi faire la prochaine fois que j’ai mal au dos, ca va me faire economiser l’osteo!

    M’enfin globalement j’ai aime, les presque 3h passent bien, ses nouveaux vehicules sont cool.

    Mon vrai gros bemol: le masque de Bane qui rend ses paroles inaudibles. J’ai pu le voir en VO (un blockbuster de l’ete en VO, quasi inespere si on n’habite pas a Paris!!), j’etais vraiment content d’avoir les sous-titres…

    fred57 on août 20th, 2012
  • 8

    A noter qu’on peut trouver des 100aines de videos sur youtube sous ‘dying like Marion Cotillard’! j’etais tombe dessus avant de voir le film, maintenant je comprends :)

    Oui la scene du puit est ridicule, mais je sais maintenant comment faire en cas de mal de dos sans aller chez l’osteo…

    M’enfin globalement les presque 3h passent bien, les nouveaux vehicules sont excellents, un bon moment pour moi.

    Mon gros point noir: le masque de Bane qui rend ses paroles a moitie inaudibles. Pour une fois qu’un blockbuster de l’ete etait dispo en VO dans ma province, dommage que je me resolve a lire les sous-titres…

    fred57 on août 20th, 2012
  • 9

    Je sais que la scene du puits est tres peu credible, mais j’etais quand meme a fond dedans quand il grimpe pour la 3e fois. C’est ca la magie du cinema et le boulot d’un bon realisateur: te faire accepter des idees foireuses ;-)

    Concernant le masque de Bane, en fait ils l’ont redouble parce que pour le coup a la base c’etait vraiment inaudible (si tu revois les 1eres bandes annonces). La c’est juste un peu bizarre parce qu’il s’exprime comme un prof de litterature…

    Geouf on août 20th, 2012
  • 10

    tiens je croyais que mon 1er post n’etait pas passe, bizarre… bref sorry pour le double-post.

    Ben mince alors ca devait vraiment etre horrible s’ils ont fini par le doubler… mais c’est vrai que pour un mercenaire etranger ayant grandi au milieu de truands, il s’exprime vraiment bien :)

    fred57 on août 20th, 2012
  • 11

    Non, pas de souci, ton 1er post est reste coince en tant qu’indesirable, je sais pas pourquoi. Du coup je l’ai approuve, et je n’ai pas eu le coeur a en effacer un des deux !

    Quant a la voix de Bane, je pense qu’ils ont choisi cette option pour montrer que ce n’est pas qu’une brute sans cervelle, mais c’est vrai que ca fait un peu bizarre…

    Geouf on août 20th, 2012
  • 12

    100% d’accord avec ta critique, et rappelons quand même que le 2 tenait en grande partie grâce à la performance du Joker ainsi que son discours. Après pour celui-là, j’ai vraiment eu la sensation de voir un film raboté au montage, mais il n’empêche que ce film possède une ambiance unique qui m’a poursuivi un moment après la vision. Enfin, dernier détail, Batman agit en pleine journée sans rien enlever à son charisme et sa puissance,et ça c’est balaise. (Nolan a d’ailleurs crée le seul Batman aussi flippant que dans les comics)

    matackermann on août 31st, 2012

 

RSS feed for comments on this post | TrackBack URI